« Dû à » ne s’emploie pas comme « due to » en anglais.

étiquette montrant la différence entre dû à en français et due to en anglais

« Dû à » ne s’emploie pas comme « due to » en anglais.

√ Je constate de plus en plus souvent une confusion entre la tournure anglaise « due to » et l’expression « dû à » dans la construction de phrases en français.

√ En français, le participe passé « dû » se rapporte à un nom et a une valeur d’adjectif. Il s’accorde d’ailleurs avec le nom auquel il se rapporte.

Ainsi, on pourra dire :

Les fissures de ma maison sont dues à la sécheresse.

– L’augmentation du coût des marchandises, due au coût de l’énergie, est durable.

– Nous regrettons notre retard, aux difficultés de transport.

– Les dégâts sur les routes sont dus à la tempête.

On remarquera au passage que seul au masculin singulier porte un accent circonflexe.

Mais on ne pourra pas employer « dû à » dans le sens de « en raison de », « à cause de », comme dans les phrases suivantes, incorrectes :

Dû à la sécheresse, ma maison a des fissures.

Dû aux difficultés de transport, nous sommes en retard.

Dans le cas de cette construction, « dû » devrait dans la première phrase se rapporter à la maison et s’écrire « due », mais ce n’est pas la maison qui est due à la sécheresse, donc cela n’aurait pas de sens. Il faudra donc employer autre chose en français.

On pourra dire :

En raison de la sécheresse, ma maison a des fissures.

À cause des difficultés de transport, nous sommes en retard.

 

→ À retenir : « dû à » se rapporte à un nom et s’accorde avec ce nom.

5 conseils pour bien se relire

Vous ne savez pas par où commencer ? Comment vous y prendre ?

Vous avez l’impression que vous ne voyez plus rien ?

Ces quelques conseils pourront vous aider à relire méthodiquement vos écrits et à éviter des erreurs.

N’oubliez pas que le secret principal, en cas de doute, c’est de REMPLACER : un pronom par un autre, un verbe par un autre, un temps par un autre, etc. Cela permet en général d’éclaircir les choses et de déduire la bonne graphie, le bon accord.

Et puis, si ça ne suffit pas, faites-vous aider ! Je suis à votre service pour répondre à vos questions.

Téléchargez le document des 5 conseils ici : 5 conseils pour bien se relire.

 

5e dictée « pour soi »

✍️ On se retrouve bientôt pour une nouvelle dictée ! ✍️

😄 Vous avez déjà participé et vous y prenez goût ?
😄 Vous n’avez jamais participé et vous aimeriez bien vous défier un peu ?

Inscrivez-vous vite, c’est rapide et c’est gratuit !
Il suffit de remplir les deux ou trois lignes de ce formulaire.
👉 https://lnkd.in/etYNBHH4

🤓Un moment convivial et bienveillant, ouvert à tous ceux qui veulent rafraîchir ou entretenir leurs connaissances en orthographe. 🤯🥵🥶😉
Je compte sur vous !

 

Ne découpez plus vos amis en rondelles !

Mais arrêtez de découper vos amis en petits morceaux ! 🍴🍞
« … il vous partage ses retours. »
« … je vous partage mes apprentissages… »
« Je vous partage six leçons… »
« … nous avons le plaisir de vous partager l’interview… »
« Je vous partage… » Ah bon ? Vous partagez les gens ?
❗️ Chaque fois que je lis ce « je vous partage », j’ai en tête l’image de gens qu’on découpe en rondelles comme des saucissons, ou comme des tranches de cake, ou comme des parts de gâteau ou de pizza… Bref ! vous avez compris l’idée, vous voyez l’image. 😲
❗️ Car placer « vous » ainsi avant le verbe revient à dire : « je partage “vous” » ou « je partage “à vous” », « vous » pouvant être pronom COD, mais également COI.
❗️ Mais on ne partage pas quelqu’un ou à quelqu’un.
👍 Soit on partage AVEC quelqu’un (dans ce cas, celui qui parle est inclus dans le partage) : « Je partage un bonbon avec ma sœur. »
👍 Soit on partage ENTRE des personnes (dans ce cas, celui qui parle est exclu du partage) : « Je partage un biscuit entre mes trois enfants. » (Si, si, ça se fait, tous les parents d’au moins deux enfants reconnaîtront qu’on est parfois amenés à des partages de mini choses en encore plus mini choses, sinon « c’est pas juste » !)
Donc, on ne dit et on n’écrit pas : « je vous partage », mais… ? « Je partage AVEC vous » cette information, mes photos de vacances, ce bon plan, etc. »
😉 Tiens ! et si vous partagiez cet article avec vos amis pour qu’ils ne vous découpent plus en rondelles ? 😉

3e dictée bienveillante

dictée le vendredi 29 septembre à 20 h 30

Pourquoi « bienveillante » ?

Parce que bien souvent le mot « dictée » réveille des complexes, des souvenirs douloureux de honte de ses erreurs et de la gêne.

Pour éviter cela, je vous propose un exercice convivial où vous n’aurez pas à montrer votre copie ni dire vos erreurs si vous ne le souhaitez pas. Les participants sont là pour rafraîchir leur mémoire sur des règles lointaines ou pour remettre au clair des confusions et apprennent parfois de nouvelles choses.

Un petit temps de dictée (autour de 160 mots), tranquille, chez soi, sur sa feuille, près de son écran, suivi d’une correction personnelle à partir du texte projeté et commenté.

C’est aussi l’occasion de poser des questions sur des doutes récurrents, des interrogations, etc.

Inscrivez-vous à la prochaine ! Formulaire d’inscription 3e dictée

 

Une dictée bienveillante

Petit retour sur cette première pour Sans-faute : l’organisation d’une dictée en visioconférence.

Elles étaient sept participantes, réunies pour cette première.

Chacune avec sa feuille et son crayon a écrit sa dictée de son côté, puis nous avons corrigé ensemble à l’aide du texte affiché.

Pourquoi bienveillante ? Parce qu’il n’y a aucune obligation de montrer sa copie, de dévoiler ses erreurs. Pas de honte, pas de complexes, vous êtes là pour apprendre, réviser et poser des questions.

Le texte dicté, extrait de Encore plus de bonbons sur la langue de Muriel Gilbert a été l’occasion d’en apprendre davantage sur les liens entre les langues et les emprunts que le français fait aux autres langues et de rappeler quelques règles concernant les accords avec un nom collectif (la moitié des…, nombre de…) ou l’usage des majuscules. Certaines participantes ont également découvert le mot « gentilé ».

Un grand merci à toutes pour votre présence, votre implication, vos questions, votre bonne humeur.

On se retrouve au mois de mai (le 19 ou le 26) pour une prochaine dictée. Suivez la page Facebook de Sans-faute pour être averti de l’événement !

Concours d’erreurs d’orthographe

Un petit concours, ça vous tente ?

Ce jeu-concours est ouvert aux seuls abonnés à la page Facebook Sans-faute.

Vous n’êtes pas encore abonné ? Allez vite le faire : https://www.facebook.com/Sans.faute78/

 

Pour participer, vous avez jusqu’au 31 janvier 2021 pour déposer votre photo ou vos photos (nombre de participations illimité) sur la page Facebook ou l’envoyer à l’adresse : algruet@cours-corrections-sans-faute.fr

Il s’agit de repérer et photographier soi-même une erreur d’orthographe dans son contexte, quel que soit le support. Pas de photo partagée ou prise sur un groupe.

À gagner : un bon d’achat de 20 € dans la librairie de votre choix.

Retrouvez toutes les conditions dans la publication À vous de jouer du 15 décembre 2020

Règlement et décharge de Facebook disponibles ici : Règlement jeu-concours photos décembre 2020 Facebook.